Virgule
Où se garer?

Thionville: travaux et chasse à la place autour de la gare

Construction d'un parking «silo», réalisation des infrastructures du bus à haut niveau de service, habitat: à Thionville, le quartier de la gare est en pleine mutation. On fait le point sur le stationnement et les projets.

Le parking Neubau et ses 400 places a été aménagé pour compenser la suppression du parking Sernam et la neutralisation temporaire d'une partie du parking Effia.

Le parking Neubau et ses 400 places a été aménagé pour compenser la suppression du parking Sernam et la neutralisation temporaire d'une partie du parking Effia. © PHOTO: virgule.lu/Pascal Mittelberger

C'est bien connu, un chantier apporte son lot de désagréments. C'est le cas actuellement autour de la gare de Thionville, cernée par les zones de travaux, avec des chantiers d'envergure. Conséquence directe pour de nombreux usagers du train, en particulier les travailleurs frontaliers: trouver une place de stationnement pour y laisser son véhicule la journée relève parfois du défi.

Lire aussi :Esch et Thionville veulent «travailler fusionnellement»

Deux suppressions d'espaces ont compliqué leur tâche ces dernières semaines. La première est intervenue mi-octobre, avec la fermeture définitive du terrain de l'ancienne halle Sernam (350 places). A la place, un parking dit «silo» de plusieurs niveaux, d'une capacité de 721 places, doit être construit. Il sera livré mi-2024 et mis en service au second semestre 2024.

Ce nouveau P+R sera payant. La réalisation de cet équipement est financée par l’Etat français, l’Etat luxembourgeois, la région Grand Est et la Ville de Thionville, sur le même modèle que ce qui a été fait pour le P+R de Metzange, en bordure de l'A31.

Un parking silo, payant, de 721 places doit voir le jour en lieu et place du terrain de l'ancienne halle Sernam. Les travaux ont démarré.

Un parking silo, payant, de 721 places doit voir le jour en lieu et place du terrain de l'ancienne halle Sernam. Les travaux ont démarré. © PHOTO: virgule.lu/Pascal Mittelberger

Deuxième suppression, toute récente: une partie du parking Effia (payant) est neutralisée depuis le 1er janvier. Les abonnements de certains utilisateurs n'ont pas été renouvelés. Une neutralisation provisoire: le parking retrouvera sa capacité normale au deuxième semestre 2022.

Le parking du Bastion temporairement inaccessible

Dans les prochains jours, il ne sera plus possible de stationner sur le parking du Bastion, situé rive gauche, place du Luxembourg. Une fermeture provisoire, en plusieurs étapes. Les deux premiers mois, le parking sera totalement neutralisé. En mars, 88 places seront rendues. Puis en juin, il sera totalement rouvert (entre 140 et 150 places).

Cette neutralisation est nécessaire pour la construction de la passerelle du BHNS. A plus long terme, un parking silo, payant, pourrait voir le jour à cet endroit.

Pour compenser ces pertes de places, l'ancienne zone de travaux de la passerelle piétonne de l'Europe - ouvrage mis en place fin 2021 - a été «recyclée» par la Ville de Thionville et le syndicat des transports (Smitu). Le parking Neubau offre une capacité d'environ 400 places gratuites. Un autre petit espace, de 40 places gratuites, existe aussi juste à côté de la passerelle.

A côté de la nouvelle passerelle piétonne, un petit parking gratuit de 40 places existe.

A côté de la nouvelle passerelle piétonne, un petit parking gratuit de 40 places existe. © PHOTO: virgule.lu/Pascal Mittelberger

Plus largement, la Ville a rappelé, à l'automne dernier, plan à l'appui, que 2.000 places de stationnement (gratuites et payantes) existent à moins de 10 minutes de la gare, du parking de l'ancien site Charti (à la limite avec Yutz) à celui de la Liberté au centre-ville.

Nouveau visage pour le quartier gare

Ce grand chambardement dans le quartier de la gare est lié aux projets urbains du programme «Thionville 2030» et à la réalisation du BHNS, le bus à haut niveau de service de l'agglomération, qui circulera sur des voies dédiées.

Côté urbain, les friches qui jalonnent la rive droite de la Moselle sont vouées, petit à petit, à disparaître. A la place, de l'habitat est prévu pour donner vie à un nouveau quartier.

Côté transports, deux ouvrages d'envergure sont en construction pour accueillir le BHNS. Le premier est une passerelle au-dessus de la Moselle, qui débouchera place du Luxembourg sur la rive gauche. Le second est un pont qui enjambera les voies ferrées pour relier la gare au quartier Couronné et à l'IUT. Ces deux ouvrages devraient être opérationnels mi-2024.

4.000 voyageurs chaque jour

Ce sera alors une étape de plus dans la mutation du quartier de la gare. Cette dernière voit 4.000 usagers monter dans les trains chaque jour, un chiffre en constante augmentation et qui pourrait même doubler d'ici 2026, avec l'arrivée de nouveaux travailleurs frontaliers et la mise en place d'un cadencement plus performant sur la ligne ferroviaire Metz-Thionville-Luxembourg.

Lire aussi :Un dynamisme démographique élevé près du Luxembourg

L'accessibilité de la gare est donc un enjeu fort, avec l'idée d'en faire un point central de l'agglomération. Et aussi de privilégier, progressivement, l'usage des transports en commun et la mobilité douce à la voiture.

Sur le même sujet

Sur le même sujet