Virgule

Douze projets pour mieux vieillir en Europe

Si la bactérie tueuse allemande occupait les esprits, lundi au Kirchberg, les ministres européens de la Santé ont trouvé le temps de redire leur attachement à un développement "soigné" des dispositifs innovants de santé, un sujet majeur. Douze projets pilotes sont très suivis dans l'Union européenne.

Le ministre luxembourgeois de la Santé, Mars Di Bartholomeo, et son homologue italien, Ferruccio Fazio

Le ministre luxembourgeois de la Santé, Mars Di Bartholomeo, et son homologue italien, Ferruccio Fazio © PHOTO: (AFP

Si la bactérie tueuse allemande occupait les esprits, lundi au Kirchberg, les ministres européens de la Santé ont trouvé le temps de redire leur attachement à un développement "soigné" des dispositifs innovants de santé, un sujet majeur. Douze projets pilotes sont très suivis dans l'Union européenne.

Entre 2008 et 2030, la part de la population âgée augmentera de 45% dans l'Union européenne. D'ici 2060, il y aura même un tiers de "vieux" dans l'UE (151,5 millions de citoyens européens). L'objectif est même d'augmenter encore l'espérance de vie de deux ans au moins d'ici 2020.

Au moment où le professeur Régis Aubry remettait lundi son rapport sur les soins palliatifs au président de la République française, Nicolas Sarkozy, les ministres européens de la Santé réaffirmaient le besoin d'innovation pour faire face aux problèmes de santé qui se poseront inévitablement, le besoin de financements innovants, la nécessité de rendre différents systèmes interopérables, de pouvoir vérifier les données cliniques et de rester vigilant, une partie des industriels de ce secteur lorgnant avec gourmandise sur le développement sur ce secteur clé.

La technologie au service des personnes âgées

Fin avril, la Commission européenne a publié un premier point de douze projets pilotes, dans lesquelles la technologie se met au service des personnes âgées.

Comme CommonWell, une plate-forme de services (5,36 millions d'euros de développement) qui s'adresse aussi bien aux personnes âgées elles-mêmes pour leur rappeler leur traitement, leurs activités principales, qu'aux administrations (mairies, ONG sociales) qu'à des sociétés privées. Elle compte 400 utilisateurs au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne et aux Pays-Bas.

Comme Dreaming, un système de surveillance et d'alarme, dans six pays, qui permet de maintenir des personnes âgées à domicile avec l'appui de la vidéoconférence. Une interaction existe entre une plateforme de service et de surveillance, un proche de la personne âgée et cette personne elle-même, grâce à des capteurs vitaux et ambiants.

Des jeux vidéos pour entraîner le cerveau, des téléphones à photographies pour ne plus avoir à se soucier du numéro que la personne cherche à joindre, des logiciels d'apprentissage à distance ou encore l'appui de la domotique, autant des nombreuses pistes qui sont suivies par les professionnels.

Sur le même sujet