Virgule

Le Portugal durcit encore une fois le ton

Alors que les restrictions de circulation ont été prolongées ce week-end et élargies à l'ensemble du pays, les autorités portugaises pourraient également adopter de nouvelles mesures sanitaires pour lutter contre la reprise de la pandémie.

Selon la ministre de la Santé portugaise, les hôpitaux du pays subissent ces derniers jours une «énorme pression».

Selon la ministre de la Santé portugaise, les hôpitaux du pays subissent ces derniers jours une «énorme pression». © PHOTO: AFP

(ASdN) - Avec 10.176 nouvelles infections et 118 décès en lien avec le covid-19, les autorités sanitaires portugaises ont fait état vendredi des chiffres les plus élevés depuis le début de la crise sanitaire. Pour mieux lutter contre le virus, le gouvernement se dit prêt à serrer encore un peu la vis.

Après avoir prolongé et étendu le couvre-feu et les restrictions à la circulation, le pays envisage en effet d'«adopter des mesures plus sévères», a notamment annoncé en fin de semaine dernière le Premier ministre Antonio Costa à la presse. Selon l'AFP, le calendrier serait déjà établi.

Hôpitaux sous pression

Le programme de la semaine s'annonce en effet chargé. Une réunion avec les experts devrait ainsi avoir lieu mardi matin au siège de l'Infarmed, l'autorité portugaise des médicaments et des produits de santé. Dans l'après-midi, le président de la République recevra les partis représentés au Parlement pour la potentielle mise en place d'un nouvel état d'urgence. Et dès jeudi, le pays devrait ainsi se reconfiner.

Lire aussi :Le Portugal relève lui aussi le salaire minimum

Pour rappel, en état d’urgence sanitaire depuis le 9 novembre, le Portugal avait allégé ses restrictions à l'approche de Noël, avant de les resserrer pour le Nouvel An. Selon la ministre de la Santé, Marta Temido, les hôpitaux du pays subissent en effet une «énorme pression» avec, la semaine dernière, plus de 3.000 personnes hospitalisées dont plus de 500 en réanimation.

Sur le même sujet

Sur le même sujet