Virgule

L'ouverture du stade repoussée au printemps 2021

A Kockelscheuer, la nouvelle enceinte nationale pour les footballeurs et les rugbymen ouvrira plus tard que prévu et, au plus tôt, dans un an. Les visiteurs devront alors garer leur voiture sur une zone de stationnement temporaire.

Jusqu'à présent, il ne s'est pas passé grand-chose sur le site du parking à étages qui doit être construit en face du stade.

Jusqu'à présent, il ne s'est pas passé grand-chose sur le site du parking à étages qui doit être construit en face du stade. © PHOTO: Guy Jallay

(MF avec Sandra Schmit)– Décidément, la saga des prolongations pour la construction du nouvel écrin sportif national est plus longue que programmée au moment du lancement des travaux en 2017. Il était déjà su que l'arène ne pourrait pas accueillir le premier match de la sélection nationale en Ligue des Nations début septembre et que son inauguration mi-2020 serait repoussée pour cause de dépassement de budget.

Lire aussi :Un stade national beaucoup plus cher

Reportée de fin 2019, au second semestre 2020, l'ouverture du stade national n'aura pas lieu comme prévu. Avant la crise sanitaire du coronavirus et malgré la reprise des chantiers sifflée lundi matin, le stade devait théoriquement ouvrir cet automne. Mais lors du conseil communal de Luxembourg, lundi, l'échevine (DP) Simone Beissel a évoqué pour la première fois le «printemps 2021».

«Pour l'instant, nous ne pouvons pas dire avec certitude quand le stade ouvrira. Nous avions espéré en octobre ou en novembre 2020. Nous partons maintenant sur le printemps 2021 - mais c'est une date que nous donnons avec la plus grande prudence», ne s'avance pas plus l'échevine.

Le parking à étages prévu avec environ 2.000 places de stationnement (à gauche), juste à côté du stade de football et de rugby (à droite) à Kockelscheuer.

Le parking à étages prévu avec environ 2.000 places de stationnement (à gauche), juste à côté du stade de football et de rugby (à droite) à Kockelscheuer. © PHOTO: Image : Gruppement PGNL

Avant d'en expliquer la raison: du matériel provenant de l'étranger se fait attendre. Et «comme il y a actuellement des retards dans les livraisons internationales, nous ne savons pas encore quand la construction pourra reprendre», a expliqué Simone Beissel. De sorte qu'il faudra probablement encore un an avant que le nouveau stade de football et de rugby de Kockelscheuer n'ouvre ses portes.

Le conseil communal a aussi évoqué la construction d'un P&R provisoire à proximité du nouveau stade. En effet, les travaux du parking d'environ 2.000 places prévu initialement à une centaine de mètres de l'enceinte, ne seront pas terminés pour son ouverture. D'où la solution provisoire qui se réalisera aux frais de la Ville. Elle déboursera 2,39 millions, soit 208.000 euros de plus que prévu au départ à cause de coûts à imputer aux bureaux d'ingénieurs.

Lire aussi :La Ville paiera le parking provisoire du stade national

Lydie Polfer, la bourgmestre, a fustigé l'Etat qui «n'a pas rempli son maudit devoir - à savoir construire le parking que nous avions voté au conseil communal. Le projet retardé est réalisé sous l'égide de l'Administration des Ponts et Chaussées.

Comme l'expliquait le porte-parole des Ponts et Chaussées, Ralph Di Marco au Luxemburger Wort en janvier, des études nécessaires sont la raison de ce retard. Celles-ci auraient été plus coûteuses que prévu. Les travaux du futur parking «devraient commencer en septembre et nous continuons à faire le nécessaire pour que ce soit le cas. En tout cas, nous ferons tout notre possible pour y parvenir». Il faudra alors près de deux ans pour que le parking définitif du stade soit opérationnel.

Sur le même sujet

Sur le même sujet