Virgule
Selon une étude internationale

Le Luxembourg fait rêver les demandeurs d'emploi étrangers

Le Grand-Duché fait partie, avec la Suisse et le Royaume-Uni, des pays européens les plus attrayants en matière d'emploi, selon un rapport du portail d'annonces Indeed.

Les rémunérations élevées que propose le Luxembourg sont une des raisons qui attirent les demandeurs d'emploi internationaux à venir travailler au Luxembourg.

Les rémunérations élevées que propose le Luxembourg sont une des raisons qui attirent les demandeurs d'emploi internationaux à venir travailler au Luxembourg. © PHOTO: Shutterstock

Journaliste

Avec l'essoufflement de la pandémie, la recherche d'emploi transfrontalière a rebondi au niveau européen, ont pu constater les auteurs d'une étude de la plateforme Indeed.com sur la mobilité professionnelle en Europe publiée récemment.

Lire aussi :«Il faut éviter la guerre des talents»

Cette résilience se marque particulièrement dans certains pays, ceux disposant d'un marché du travail solide et proposant de hauts revenus. Et à ce jeu, personne ne fait mieux que le Luxembourg. Le Grand-Duché trône en effet en tête du classement des pays les plus attractifs pour les demandeurs d'emploi internationaux et devance la Suisse et le Royaume-Uni. L'Allemagne arrive en quatrième position. La France et la Belgique se classent respectivement 7e et 8e.

Le Luxembourg occupe aussi la deuxième marche du podium des pays où le marché du travail se remet le plus rapidement après la pandémie, juste après le Danemark et devant le Royaume-Uni. Le classement a été établi sur base des offres d'emploi publiées sur le portail.

Les cerveaux affluent au Luxembourg

L'étude relève que dans la plupart des pays européens, il y avait en 2021 plus de recherches d'emploi à l'extérieur du pays qu'à l'intérieur. Autrement dit, la plupart des nations d'Europe sont confrontées à une fuite des cerveaux. Un problème que rencontre aussi le Luxembourg. Mais le pays voit affluer beaucoup plus de chercheurs d'emploi qu'il n'en voit sortir de ses frontières. En cela, le Grand-Duché, mais aussi la Suisse et le Royaume-Uni, «devancent largement la concurrence en termes de gain de cerveaux net».

Solidaires avec les Ukrainiens

L'enquête réalisée auprès des employeurs dans huit pays européens montre qu'une proportion importante d'entre eux ont pris des dispositions spéciales pour soutenir les réfugiés ukrainiens.

A côté des dons caritatifs, certains ont fait des efforts de recrutement, en rendant par exemple les emplois appropriés plus visibles pour les réfugiés ukrainiens ou en accélérant les candidatures.

De manière générale, les employeurs européens «travaillent activement à l’ouverture des marchés du travail aux réfugiés ukrainiens».

Les auteurs de l'étude soulignent que le Luxembourg «s'appuie fortement sur les demandeurs d’emploi internationaux» pour gagner des talents. Ainsi, sur le site luxembourgeois d’Indeed, qui est aussi l'un des plus petits d'Europe, «74 % de toutes les recherches en 2021 provenaient de demandeurs d’emploi situés en dehors du pays».

Pour les recherches d'emploi internationales depuis la France, le Luxembourg concentrait en 2021 9,8% des recherches, se classant derrière la Suisse et la Canada. Les demandeurs d'emploi belges quant à eux étaient 9,7% à vouloir travailler l'an dernier au Luxembourg. Leur préférence allait en premier lieu à la France (30%), aux Pays-Bas (22%) puis aux Etats-Unis (10,4%), avant leur voisin luxembourgeois. Le Grand-Duché ne figure par contre pas dans les pays les plus recherchés pour le travail par les demandeurs d'emploi allemands.

Les auteurs de l'étude insistent sur le fait qu'il existe plusieurs raisons pour lesquelles un pays va sembler plus attrayant qu'un autre pour les demandeurs d'emploi internationaux. A commencer par la richesse. Les candidats à un travail à l'étranger recherchent en priorité des postes bien rémunérés, principalement dans la gestion, les affaires, la finance ou encore les services professionnels.

La possibilité de faire du télétravail est aussi un facteur qui renforce l'attractivité d'un pays. Une croissance marquée est observée pour ce genre de postes, tant au niveau de la demande que de l'offre. Le phénomène est particulièrement développé en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

L'étude de la plateforme Indeed.com confirme également que de nombreux employeurs sont prêts à engager des travailleurs étrangers cette année. «Les ressortissants étrangers ne semblent certainement pas être un deuxième choix pour les employeurs», soulignent les auteurs. La raison est simple: de nombreux employeurs, et notamment les Luxembourgeois, sont confrontés à une pénurie de main-d'oeuvre sur le marché du travail national.

Les demandeurs d'emploi étrangers sont également affectés plus fréquemment à des postes difficiles à pourvoir, tels que les soins infirmiers, la médecine, l’ingénierie, la construction ou encore l'informatique.

Lire aussi :Le Luxembourg entend bien recruter au-delà de l'Europe

Mais embaucher des travailleurs étrangers n'est pas sans embûches. Les patrons sondés mettent en évidence plusieurs difficultés: compétences linguistiques insuffisantes, manque de qualifications ou de certifications requises, méconnaissance du marché local,...

«Rechercher un emploi à l’étranger n’a jamais été aussi facile. Cela signifie que les employeurs sont confrontés à la concurrence pour les talents non seulement au sein de leur pays, mais également à celle d’employeurs des autres pays», expliquent encore les auteurs.

Cela montre à quel point la rétention des talents est devenue cruciale, à l'heure ou certains pays sont confrontés à une fuite des cerveaux qui compromet sérieusement leur marché du travail national.

Méthodologie

L'étude d'Indeed Hiring Lab se base sur les données contenues dans 800 millions de recherches d’emploi transfrontalières réalisées entre janvier 2019 et avril 2022 et sur le contenu de plus de 100 millions d’offres d’emploi publiées sur sa plateforme web.

Sur le même sujet

Sur le même sujet